Home Mot du président Optimistan Optimistes Sans Frontières
Radio-TV Optimistan Idées Statuts Chorale Revue de presse
Réflexions Mailing Commission Sociale Belgique
Administration Comité d'honneur Eternels Optimistes Partenaires Contact
Agenda Adhésion Cotisations Donations
Réflexions



Le centième singe

« Tout homme est responsable de tout devant tous » (Fedor Dostoievski)

« A mesure que la collectivité nationale s'intègre davantage dans la collectivité humaine, à mesure que chaque individu s'intègre davantage dans la collectivité nationale, on peut dire que chacun d'entre nous devient de plus en plus responsable, de plus en plus largement responsable. » (Jean-Paul Sartre)

Chacun de nous porte en lui le pouvoir de transformer le monde et doit donc assumer sa part de responsabilité individuelle…

Illustration :

« Le centième singe » (Ken Keyes Jr), une histoire vraie qui résonne avec notre destin en tant qu'Humanité.

Une espèce de singe, le macaque japonais ( nom scientifique : macaca fuscata ), a été observée à l'état sauvage sur une période de 30 ans.

En 1952, sur l'ile de Koshima, des scientifiques nourrissaient les singes en leur jetant des patates douces sur le sable. Les singes adoraient le goût de ces patates, mais trouvaient leur saleté déplaisante.

Une jeune guenon avait compris qu'elle pouvait résoudre ce problème en lavant les patates dans le ruisseau. Elle enseigna le procédé à sa mère et à ses compagnes de jeu qui, elles-mêmes, l'enseignèrent à leurs mères.

Cette innovation culturelle fut graduellement adoptée par différents singes. Entre 1952 et 1958, tous les jeunes singes apprirent à laver les patates douces. Seuls les singes adultes qui imitèrent leurs enfants apprirent cette amélioration sociale. Les autres singes adultes conservèrent leur habitude de manger des patates douces sales.

À l'automne 1958, un certain nombre de singes de Koshima lavaient leurs patates douces. Supposons que lorsque le soleil se leva un matin, il y avait 99 singes sur l'île de Koshima qui avaient appris à laver les patates douces. Supposons encore qu'un peu plus tard ce-matin là, un centième singe apprit à laver les patates.
Alors quelque chose d'étonnant se produisit !

Ce soir-là presque tous les singes de la tribu se mirent à laver leurs patates douces avant de les manger, un peu comme si l'énergie additionnelle de ce centième singe créa une sorte « de percée scientifique » par on ne sait trop quel phénomène quantique.

Mais ce n'est pas tout : la chose la plus surprenante qui fut observée par les scientifiques fut le fait que l'habitude de laver les patates douces se transmit de façon inexpliquée et simultanée à des colonies de singes qui habitaient d'autres îles et avec lesquels ils n'avaient eu aucun contact..

Conscience et masse critique

Cette histoire est remarquable car elle souligne deux points capitaux auxquels nous devrions réfléchir pour notre avenir :

- Tout d'abord, pour qu'un tel changement soit possible, il ne suffit pas qu'un petit groupe adopte une attitude différente. Il ne s'agit pas ici de la domination exercée par une minorité utilisant la force et la coercition, mais au contraire de l'accession d'un groupe à un niveau de conscience plus élevée.

- Ensuite, bien que le nombre exact puisse varier, ce « Phénomène du Centième Singe »  signifie que lorsque seulement un nombre restreint de personnes apprend une nouvelle façon de faire, celle-ci peut devenir partie intégrante de la conscience de toute la communauté. En effet, à un moment donné, si seulement une personne de plus se met à adopter cette nouvelle prise de conscience, son champ d'action s'étend de telle sorte que cette prise de conscience est adoptée par presque tout le monde !





 
Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique © 2006-2011. All rights reserved