Home Mot du président Optimistan Optimistes Sans Frontières
Radio-TV Optimistan Idées Statuts Chorale Revue de presse
Réflexions Mailing Commission Sociale Belgique
Administration Comité d'honneur Eternels Optimistes Partenaires Contact
Agenda Adhésion Cotisations Donations
Réflexions



Histoire de la Belgique

Ce que tout citoyen belge devrait connaître de l'histoire de son pays
 
 
-          Gaulois : jusqu'en – 52 (Nerviens : Hainaut, Sud du Brabant et de Flandre Orientale – Aduatiques : Namur – Trévires : Luxembourg – Eburons : Liège, Limbourg – Ménapiens : Anvers) ;
 
-          Romains : de – 52 à + 476 (Chute de l'Empire d'Occident) ;
 
-          Mérovingiens : sous Mérovée et son fils Clovis qui meurt à Paris en 511 ;
 
-          Carolingiens : Les successeurs de Clovis sont appelés « Rois Fainéants ». Leurs         pouvoirs passent entre les mains des fonctionnaires, des Maires du Palais, notamment Charles Martel et son fils Pepin le Bref, qui destitue Childeric III, dernier roi mérovingien en 752.
            Charlemagne, fils de Pepin le Bref (768-814 », rassemble l'ancien empire       d'occident. Il est sacré empereur en 800.
Son fils, Louis le Débonnaire, partage cet empire entre ses trois fils en 843 (Traité de Verdun) :
              Louis le Germanique (Allemagne) ;
              Lothaire reçoit, entre autres, la partie de la Belgique située à l'Est de  l'Escaut ;
              Charles le Chauve reçoit, notamment, la partie de la Belgique située à l'Ouest de l'Escaut ;
 
-          Invasion des Normands : jusqu'en 891 (Bataille de Loucain) ;
 
-          Régime féodal :
 
            Le Comté de Flandre dépend de la France
 
            Les Duchés de Brabant, du Luxembourg, les    }         dépendent de l'Allemagne
            Comtés de Hainaut et de Namur                          }
 
            Principauté de Liège
 
            Marquisat d'Anvers
 
-          Croisades : (4) de la fin du Xième siècle à 1205
 
-          Communes : réaction contre la tyrannie de certains seigneurs, par la nomination           de magistrats, d'échevins dans les villes. Libertés des corporations, des métiers, du commerce.
Bataille des Eperons d'Or en 1302 : la Flandre se détache provisoirement de la tutelle française mais est battue à Cassel par Philippe le Bel en 1328.
 
-          Bourgogne : de 1384 à 1482.
 
Philippe le Hardy, duc de Bourgogne, épouse la fille du comte de Flandre, Louis de Maele, d'où réunion de la Flandre à la Bourgogne. Leur fils, Jean Sans Peur, et leur petit-fils, Philippe le Bon, obtiennent que la France renonce à sa suzeraineté sur la Flandre.
 
Philippe le Bon réunit l'Artois, le comté de Namur, le Brabant, le Limbourg, le Hainaut, le Luxembourg, la Zélande et la Hollande.
 
Charles le Téméraire succède à son père en 1467 et se fait battre par la France (Louis XI) à Nancy en 1477, il y décède. Sa fille, Marie de Bourgogne, épouse Maximilien d'Autriche. Elle est tuée accidentellement en 1482.
 
-          Période autrichienne : de 1482 à 1555
 
Maximilien d'Autriche, son fils Philippe le Beau, et sa fille, Marguerite d'Autriche, règnent jusqu'à l'avènement de Charles Quint.
 
Charles-Quint, né à Gand en 1500, fils de Philippe le Beau et de Jeanne d'Espagne (La Folle), prend le pouvoir en 1515. Il abdique en 1555 (+ 1558).
 
            Philippe II, son fils, élevé en Espagne, méprise ses sujets du Nord. Il délègue sa         sœur, Marguerite de Parme, comme régente.
 
            Le protestantisme se répand dans nos régions. 200 seigneurs réclament la liberté de conscience (Compromis des Nobles). Le refus de Philippe II entraîne une réaction violente : le Duc d'Albe est envoyé à la tête d'une armée de 20.000 hommes. Il crée le Tribunal du Sang ; exécution sur l'échafaud des Comtes d'Egmont et de Horne.
 
            Effrayé par la cruauté du Duc d'Albe, Philippe II le rappelle et envoie Requesens, homme de caractère plus doux.
 
            Après la mort de Requesens, l'armée hollandaise privée de chef et de solde ravage le pays (Furie espagnole).
 
            Don Juan d'Autriche succède à Requesens mais décède peu après. Il est remplacé par Alexandre Farnès. En 1579, par le Traité d'Utrecht, la Hollande se sépare définitivement de l'Espagne.
 
            1596 : nomination de l'Archiduc Albert comme gouverneur de nos provinces. Il         épouse Isabelle, fille de Philippe II, qui accepte aussitôt la souveraineté de notre pays, à la condition que nos provinces retournent à l'Espagne s'il n'a pas d'enfants, ce qui fut le cas. Albert décède en 1621.
 
            Le pays est à nouveau le théâtre de nombreuses guerres allumées par Louis XIV         qui veut s'emparer des Pays-Bas.
 
            Une succession de défaites de Louis XIV et le Traité de Rastadt en 1714 font             passer la Belgique sous domination autrichienne.
 
            Charles VI, empereur d'Autriche, désigne le Marquis de Pré comme gouverneur.       Homme cruel, celui-ci condamne à mort Agneessens, défendeur des corporations.
 
            Charles VI meurt en 1740. Sa fille, Marie-Thérèse, lui succède et confie nos provinces à Charles de Lorraine, son beau-frère.
 
            L'ordre se rétablit, ainsi que la prospérité.
 
            En 1770, Joseph II succède à sa mère, Marie-Thérèse. Sa gestion trop rigoureuse est mal accueillie, mais les quelques révoltes sont matées (désunion entre les Vonckistes et les Van der Nootistes).
 
            1789 : Révolution française.
 
            Batailles de Jemappes (1792) et de Fleurus (1794).
 
-          1795 : Toute la Belgique devient française.
 
-          1815 : défaite de Napoléon.
 
            La Belgique est rattachée à la Hollande.
 
            Guillaume Ier favorise l'industrie et le commerce de nos provinces, ainsi que    l'enseignement.
 
            Toutefois, les belges se considèrent comme injustement traités. La représentation parlementaire leur est défavorable. Le clergé se plaint des mesures prises à son égard. La connaissance du néerlandais est nécessaire pour occuper des emplois officiels.
 
            En 1830, la Belgique devient indépendante après des combats qui ont duré 4 jours contre une armée hollandaise qui avait pénétré dans Bruxelles.
 
            Toutes les garnisons hollandaises sont chassées des villes belges.
 
            Le 21 juillet 1831, Léopold Ier prête le serment de respecter la constitution et les lois du peuple belge, élaborées par un gouvernement provisoire composé de personnalités qui se sont réunies au congrès national, qui décident que la Belgique sera une monarchie constitutionnelle et que la couronne sera offerte à Léopold Ier.
 
 
(Henri Claes, Président de la Régionale de Charleroi, in "Ex Unitate Vires – Trait d'Union" n° 29 – mars 2001 – pp. 13 à 16)




 
Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique © 2006-2011. All rights reserved